Chaumontel.html
Luzarches.html
https://drive.google.com/file/d/1yCqmGvo4fzN-pzbrVMEYKDMN9GoHMZkt/view?usp=sharing
https://drive.google.com/file/d/1M7qayOzC8PZvNIuag3UL6FSy5z8JRBSo/view?usp=sharing
https://drive.google.com/file/d/1gD-JNjFuSY5V7xLOEmYDB_t8Ub2I-ZjC/view?usp=sharing
https://drive.google.com/file/d/1OeocrYBm6FepjiFQMc1kKcFvMzB_bYos/view?usp=sharing
https://drive.google.com/file/d/12cE2MEgwQ0OJUBx4TAjwHrqGoOP8K8Ce/view?usp=sharing
https://drive.google.com/file/d/1bjcgTkSfPc-SgUJ6kjv9rzo1OX7nDVAp/view?usp=sharing
 





OFFRIR UNE MESSE

Les fidèles peuvent apporter au sacrifice eucharistique une offrande personnelle afin d’y participer plus étroitement. En effet, en donnant un peu d’eux-mêmes (leur travail, leurs biens), ils prennent part à l’offrande que Jésus fait à son Père.

Chaque fidèle peut légitimement demander que soit célébrée, le dimanche ou en semaine, une messe pour une intention particulière :
  - pour les vivants ou les défunts de sa famille ;
  - pour accompagner des proches dans tous les moments de leur vie (heureux ou difficiles) ;
- pour rendre grâce à Dieu pour des jeunes mariés, des anniversaires de mariage, un nouveau baptisé, des moments forts de la vie...


Vous trouverez ici la demande de messes qui sera à adresser au presbytère de la paroisse : 2, rue François de Ganay – 95270 Luzarches


DEMANDER UNE MESSE, C'EST ENTRER DANS LA PRIÈRE DE JÉSUS ET DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE, C'EST CONFIER À DIEU LES INTENTIONS QUI NOUS SONT CHÈRES.



Site créé par Sébastien et Natacha Pontee

Alors que les émeutes émaillent la France depuis la mort de Nahel mardi 27 juin à Nanterre, la Conférence des évêques de France a diffusé aux diocèses une intention de prière.


« Nous te prions, Seigneur, pour le retour au calme et à la paix dans notre pays. Nous te confions Nahel et nous prions pour ses proches. Que l’Esprit de lumière et de paix les soutienne.


        Nous te confions les blessés de ces nuits de violence, ceux et celles aussi dont les lieux de vie ou de travail ont été détruits ou endommagés.


Nous te prions, Seigneur, pour les personnes engagées dans les forces de l’ordre et les services de l’État, soumis à de fortes pressions et parfois attaqués. Inspire-nous, pour qu’avec les croyants d’autres confessions chrétiennes et d’autres religions ainsi qu’avec l’ensemble de nos concitoyens, nous sachions être des artisans de dialogue et de paix.

Nous te supplions encore : qu’au-delà même des explosions actuelles, notre société sache identifier avec lucidité les sources de la violence et trouver les moyens de la dépasser. »

 

Communiqué du Conseil permanent


de la Conférence des évêques de France

Le Conseil permanent reçoit cette déclaration comme un encouragement aux pasteurs à bénir généreusement les personnes qui s’adressent à eux en demandant humblement l’aide de Dieu. Ils les accompagnent ainsi sur leur chemin de foi pour qu’elles découvrent l’appel de Dieu dans leur propre existence et y répondent concrètement.


Fiducia Supplicans rappelle la doctrine de l’Église catholique qui, conformément « aux desseins de Dieu inscrits dans la création et pleinement révélés par le Christ Seigneur » (n° 11), comprend le mariage comme « union exclusive, stable et indissoluble, entre un homme et une femme, naturellement ouverte à la génération d’enfants » (n° 4). C’est ce que nous recevons de Jésus lui-même sur le mariage et son indissolubilité (cf. Mt 19, 3-9).


Nous recevons également de Jésus-Christ l’appel à un accueil inconditionnel et miséricordieux, puisque Jésus n’est « pas venu appeler des justes mais des pécheurs » (Mc 2, 17), que nous sommes tous. Fiducia Supplicans rappelle que ceux qui ne vivent pas dans une situation leur permettant de s’engager dans le sacrement de mariage, ne sont exclus ni de l’Amour de Dieu, ni de son Église. Elle les encourage dans leur désir de s’approcher de Dieu pour bénéficier du réconfort de sa présence et pour implorer la grâce de conformer leur vie à l’Évangile.


C’est en particulier à travers des prières de bénédiction, données sous une forme spontanée, « non ritualisée » (n° 36), hors de tout signe susceptible d’assimilation à la célébration du mariage, que les ministres de l’Église pourront manifester cet accueil large et inconditionnel.

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, Président de la Conférence des évêques de France
Mgr Dominique Blanchet, évêque de Créteil, vice-président de la Conférence des évêques de France
Mgr Vincent Jordy, archevêque  de Tours, vice-président de la Conférence des évêques de France
S. Em. le Cardinal  Jean-Marc Aveline, archevêque  de Marseille
Mgr Laurent Ulrich, archevêque  de Paris
Mgr Dominique Lebrun, archevêque  de Rouen
Mgr Sylvain Bataille, évêque de Saint-Étienne
Mgr Pierre-Antoine Bozo, évêque de Limoges
Mgr Alexandre Joly, évêque de Troyes
Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre

La déclaration du Dicastère pour la Doctrine de la Foi Fiducia Supplicans datée du 18 décembre 2023, a eu retentissement certain dans l’opinion publique, en particulier à cause des sujets sensibles qu’elle aborde : celui de l’accompagnement de l’Église des personnes homosexuelles vivant en couple d’une part et celui des personnes divorcées engagées dans une vie de couple d’autre part. Elle a donc conduit le Conseil permanent des Évêques de France a publier le communiqué ci dessous.